Faux-plafonds : vraie ou fausse bonne idée d’aménagement ?

Côté esthétique ou exigence fonctionnelle ? L’une comme l’autre représente les objectifs premiers de l’installation d’un faux-plafond. En cela, investir dans l’aménagement d’un faux-plafond est-il considéré comme une bonne idée ?

Installer un faux-plafond pour le côté esthétique

L’ajout d’un faux-plafonds permet d’obtenir de multitudes effets optiques dans une maison. Prenant l’exemple d’une maison haute et étroite, l’installation d’un faux-plafonds apportera un effet harmonique et élargira la pièce. Grâce à sa structure suspendue, les faux-plafonds créent des points d’attention agréable à regarder. De plus, ils peuvent être embellis par différentes couleurs de façon à le mettre encore plus en valeur et de donner une note chromatique à l’environnement. L’installation d’un faux plafond se fait de sorte que les fils électriques, les tuyaux, les systèmes de climatisation sont masqués dans sa structure et sans intervenir sur les murs. Cette particularité apporte encore plus d’élégance à une pièce.

Le côté fonctionnel d’un faux-plafond

En exploitant l’intérieur, la hauteur, un faux-plafond offrent de nombreuses possibilités fonctionnels. Installer un faux-plafonds est la solution idéale pour l’installation des sources lumineuses. En plus, la plupart des matériaux de faux-plafond ont un pourcentage de réflexion et diffusion élevée de la lumière rendant par-là la pièce plus lumineuse. Et aussi avec l’opacité de leurs matériaux, leur taux de brillance est très faible ce qui va favoriser la diffusion de la lumière et supprimer l’effet miroir. Ils peuvent aussi servir pour recouvrir les éléments structurels et les irrégularités d’une maison. La fonction première d’un faux-plafond, c’est son côté isolant. Cet effet isolant est obtenu par le rajout de matériaux spécifiques (isolation sonore) dans l’espace vide qui est entre le plafond et le faux-plafond. Le remplissage de cette structure en plus d’étouffer le bruit conservera par la même occasion la chaleur.

Conseils pratiques en matière d’installation de faux plafond

Avant de décider d’installer un faux-plafonds, les canalisations et toute autre application technique doivent être pris en compte dès le début. Plus précisément, réfléchir à la façon de procéder, les dissimuler ou non. À vérifier également que les faux-plafonds répondent aux exigences de marquage CE concernant :

  • Leur réaction et résistance au feu
  • Leur résistance statique et dimensionnelle
  • Leur capacité isolante que ce soit thermique ou acoustique
  • La sécurité hygiénique : absence de rejet de formaldéhyde et d’amiante

Il est aussi important de vérifier la hauteur de la pièce avant toute installation, c’est-à-dire toujours respecter la hauteur minimale de 2,40 m pour les couloirs et 2,70 m pour les pièces à vivre.

Vente et installation de matériel électrique : trouver une entreprise spécialisée en ligne
Comment s’équiper sur un chantier ?