Quels sont les outils et accessoires de bricolage indispensables pour assembler ou souder des pièces entre elles ?

bricolage

Pour assembler de façon permanente et durable deux pièces entre-elles, deux solutions s’offrent à vous, le collage ou la soudure (ou soudage). Le soudage consiste à réunir deux pièces de métal que l’on chauffe jusqu’à ce qu’elles entrent en fusion et qu’elles puissent être agglomérées. Pour ce faire il convient de bien positionner les parties à rassembler et de réaliser leur fusion dans les règles de l’art. Quelques accessoires et outils vous seront indispensables.

Le matériel pour assembler des pièces : les serre-joints et pinces de serrage

Quel que soit le matériau travaillé, vous aurez besoin d’outils de serrage pour bloquer vos pièces et les empêcher de bouger lors de leur assemblage ou de leur usinage. Divers accessoires de bricolage sont à votre disposition, à commencer par le serre joint. On appelle serre-joints des outils polyvalents qui permettent de maintenir, le temps nécessaire, une pièce en place avant de faire usage d’une agrafeuse, d’un pistolet à colle, d’un fer à souder etc…. Ils sont utilisés en menuiserie, charpenterie, ébénisterie ou maçonnerie mais aussi pour souder et travailler les pièces de métal entre-elles. Il en existe une multitude de modèles. Le serre-joint à pompe est notamment très utile pour le collage et la fixation. Le serre-joint dormant est plus spécialement adapté pour assembler les larges panneaux de bois… La presse à manche est un outil semblable au serre joint qui aide à maintenir serrées différentes pièces et notamment les pièces de bois. Elle permet aux divers assemblages de petite taille de tenir en place le temps que vous installiez la visserie ou que la colle sèche.

Les positionneurs magnétiques ou aimants de soudeur

Les positionneurs magnétiques sont des outils très pratiques pour maintenir les pièces selon une orientation choisie, à l’angle souhaité avant de procéder au soudage. Grâce à ces accessoires, il est possible de travailler les pièces de métal avec les deux mains libres et d’obtenir ainsi un résultat de meilleure qualité. Les positionneurs magnétiques aident aussi à usiner en toute sécurité. Ils fonctionnent donc à la manière d’un aimant en attirant tous les métaux ferromagnétiques comme l’acier et le fer. Ils ne sont en revanche pas adaptés pour des pièces en aluminium ou en inox. Ces métaux ne seront pas attirés par l’aimant de soudage. Cet outil présente un poids et une puissance variables qui sont en rapport avec la tâche à réaliser. Il permet également de sélectionner différentes tailles et angles. Parmi les différents modèles de positionneurs magnétiques on distingue :

  • L’équerre magnétique qui est le positionneur le plus répandu pour les pièces jusqu’à 24 kg. Elle permet de procéder à des réunions d’éléments à 45°, 90° et 135°.
  • Le positionneur simple pour réunir des pièces à 45°, 60°, 75° et 90°.
  • Le positionneur double composé de 2 blocs aimantés reliés à 2 tringles réglables ce qui le rend indispensable pour assembler des pièces présentant des formes spécifiques difficilement positionnables.
  • La cale magnétique, un outil très puissant. Il est doté de trous sur les faces pour fixer des outils ou des gabarits. L’aimantation s’active grâce à une poignée.
  • L’étau magnétique simple ou multi-angles pour retenir des pièces de formes variées. Il se bloque et se débloque au moyen d’une poignée.

Le matériel nécessaire pour souder : le fer à souder

Le soudage est une technique très pratiquée dans les domaines de la plomberie, de la serrurerie ou encore de la carrosserie. On distingue plusieurs procédés de soudure qui nécessitent chacun un matériel différent. Comme son nom l’indique, un fer à souder sert à réaliser des soudures. Cet outil est aussi appelé  » fer à braser  » car il est adapté pour réaliser des opérations de brasage. Il s’agit d’une opération d’assemblage obtenue par la fusion d’un métal apporté sans fusionner le métal de base. C’est donc l’apport d’un autre métal qui va réaliser la jonction entre les 2 pièces à rassembler. La température du point de fusion étant assez basse, le fer à souder est de ce fait très utilisé pour joindre des petites pièces entre-elles telles que certaines parties dans appareil électro-ménager, des tubes en cuivre, une carte mère etc. Il peut aussi servir dans le cadre de travaux plus importants lorsqu’il faut veiller à réduire le risque de déformation, de surchauffe ou de fusion des métaux assemblés.

Le poste à souder

À la différence du fer à souder, le poste de soudage sert à réunir des pièces en fer, inox ou aluminium sans apport de métal externe. D’un point de vue technique, cet appareil agit comme un transformateur. Il délivre un courant continu à partir d’un courant alternatif de 220 Volts, réglable par un potentiomètre. Le courant traversant ce matériel de bricolage va permettre de réaliser un soudage à l’arc grâce à une production intense de chaleur. Ces arcs électriques servent à créer des points de soudage sur la partie à usiner. Pour faire naître un arc électrique, l’utilisateur a aussi besoin d’une baguette à souder. Une fois le poste à souder en marche, le courant se met à circuler entre la baguette et la pièce à souder de façon à obtenir la fusion des deux métaux. Le poste à souder est couramment utilisé pour réunir définitivement des pièces de fer, de tôle etc. Pour fusionner les deux parties il faut donc que le point de fusion soit amené à une température suffisante. Le poste à souder permet ainsi d’obtenir une température maximale avoisinant les 4000 °C et 4500 °C. La chaleur apportée est alors concentrée sur la zone cible.

Comment mettre à niveau une porte ?
Commander des chaussures pour cuisinier en ligne